Esquisses

Un forum dédié principalement à la littérature et l'écriture - parlez de vos dernières lectures, affichez vos écrits, commentez les textes d'autres membres - mais sans faire abstraction d'autres sujets!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'ombre du vent, Carlos Ruiz Zafon

Aller en bas 
AuteurMessage
GabrielleTrompeLaMort
Jeune Apprenti
Jeune Apprenti
avatar

Féminin
Nombre de messages : 33
Age : 30
Date d'inscription : 30/08/2007

MessageSujet: L'ombre du vent, Carlos Ruiz Zafon   Lun 3 Sep - 13:18

Mon livre préféré...

ISBN : 978-2-253-11486-4
L'ombre du vent
Carlos Ruiz Zafon, auteur espagnol
Roman de littérature blanche
Style d'écriture absolument parfait.
Chez J'ai lu : 8€
637 pages




Barcelone, en 1945, un petit garçon, Daniel Sempere, est conduit par son père au cimetière des livres oubliés. A la suite d'un rituel, Daniel est lié à un livre :«L'ombre du vent», écrit par Julian Carax. Ce livre change la vie du garçon qui s'aperçoit qu'un homme brûle tous les livres de Carax. Prix Planeta. Prix des lecteurs 2006.

Quatrième de couverture :
Dans la Barcelone de l'après-guerre civile, «ville des prodiges» marquée par la défaite, la vie est difficile, les haines rôdent toujours.

Par un matin brumeux de 1945, un homme emmène son petit garçon - Daniel Sempere, le narrateur - dans un lieu mystérieux du quartier gothique: le Cimetière des Livres Oubliés. L'enfant, qui rêve toujours de sa mère morte, est ainsi convié par son père, modeste boutiquier de livres d'occasion, à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération: il doit y «adopter» un volume parmi des centaines de milliers. Là, il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie, le marquer à jamais et l'entraîner dans un labyrinthe d'aventures et de secrets «enterrés dans l'âme de la ville»: L'Ombre du Vent.

Avec ce tableau historique, roman d'apprentissage évoquant les émois de l'adolescence, récit fantastique dans la pure tradition du Fantôme de l'Opéra ou du Maître et Marguerite, énigme où les mystères s'emboîtent comme des poupées russes, Carlos Ruiz Zafón mêle inextricablement la littérature et la vie.


Tombée amoureuse dès la première ligne, dès la quatrième de couverture qui rend hommage à son contenu (pour une fois) mais ne résume en rien ce chef d'oeuvre. Ca ne se lit pas, ça ne se dévore pas, ça se savoure et ça nous fait souffrir : la galerie de personnages est riche et colorée, mais leurs destins sont à la fois si tristes et si étonnants, mais tellement "normaux"...
Une histoire de littérature presque blanche en teintes de gris. Extraordinaire ! Je crois que je viens de trouver mon livre fétiche, au délà de tout Feist, Hobb, ou autre roman de fantasy !...

Le style d'écriture ? Je le disais plus haut : parfait ! Le mot "sublime" - que j'utilise pour d'autres livres coups de coeur très bien écrits - n'est même pas suffisant. C'est simple mais poétique, pas surrané ou pompeux. Il faut lire pour comprendre que toute l'histoire de ce livre résonne à travers chaque mot.

J'en ai acheté deux exemplaires, un pour moi, un pour Andromède, sur le conseil de ma libraire.
Je ne peux PAS vous en dire plus sans vous révéler l'essence du livre. Lisez-le, et partagez. C'est un ouvrage à propos duquel on ne peut parler que si l'autre l'a lu. Car c'est un livre avec lequel on tisse une relation aussi fusionnelle et intime que celle de Daniel, le narrateur, avec "son livre" : L'ombre du vent, de Julian Carax cette fois-ci, l'un des personnages omniprésents de l'ouvrage.

A ne pas louper si vous êtes un amoureux de la lecture, mais aussi de l'écriture. C'est un hommage au rêveur, au poète, à l'auteur et au lecteur qui est en vous.
C'est une symphonie de mots qui résonnent encore et encore dans ma tête, et une aventure humaine au delà de tout. Ces personnages, ce sont vous, moi, le voisin, et le chat du voisin. Mais aussi l'auteur et le lecteur. L'amoureux de l'objet livre et de ces mondes qui y sommeillent. L'amoureux de la liberté d'expression, l'amoureux des pieds de nez littéraires à cette réalité trop ingrate. C'est dit dans le résumé et c'est tellement vrai : littérature et vie sont liés.

Suivez Daniel dans les pas de Julian Carax. Tenez-lui bien la main, caressez avec amour la tranche de tous ces livres qui sommeillent dans le ventre du Cimetière des Livres Oubliés, dans cette Espagne sous le régime Franquiste, mais ne vous y perdez pas... pas trop du moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andromède
Inspiré
Inspiré
avatar

Féminin
Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: L'ombre du vent, Carlos Ruiz Zafon   Sam 8 Sep - 18:11

Boudiou, j'avais pas vu le sujet !
Et si c'était possible je rectifierais le tir en dessinant un énorme coeur avec ma souris I love you
Ce livre est un gros tas de merveilles drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andromede.chronicles.over-blog.com/
 
L'ombre du vent, Carlos Ruiz Zafon
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Ombre du Vent, Carlos Ruiz Zafòn, Contemporain
» L'ombre du vent, Carlos Ruiz Zafon
» Carlos RUIZ ZAFON - L'Ombre du vent
» Carlos RUIZ ZAFON (Espagne)
» [Carlos Ruiz Zafon] Le jeu de l'ange

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esquisses :: Littérature - Lecture :: Un livre particulier-
Sauter vers: